lundi 18 septembre 2017

La grammaire est une chanson douce
d'Erik Orsenna, de l'Académie française


Public : pré-adolescents (en théorie, mais je le trouve ma adapté)
Mots-clés : Fantastique, Grammaire, académie française, jeunesse
Edition : Livre de poche - 5,6€ // 150 pages

Note : 3 / 5

Mon avis (Le même que sur Instagram, au post correspondant à ce livre)
Je reste indécise sur ce que j'en ai pensé... Pour vous éclairer :
🌸 Les + :
- Il s'agit d'une histoire tout en charme et en poésie, fantastique, qui peut vaguement rappeler "Alice aux pays des merveilles" : une petite fille naufragée avec son frère sur une île où habite la magie des mots
- les critiques du système d'apprentissage mis en place par l'éducation nationale
🌸 Les - :
- mal adapté au public visé, déjà par le vocabulaire, les subtilités et les images utilisées pour illustrer la grammaire ("comme les films X" ?). D'ailleurs on ne sait pas vraiment à qui cela s'adresse
- lente entrée en matière...
- à la fin, alors que l'apprentissage de la grammaire se veut frais et ludique tout le long du livre, on a un passage d'une lourdeur... ! Juste comme ça, d'un coup ! Et ça casse le rythme du conte qui, jusque là, amenait les choses en douceur et en poésie. Poésie que l'on retrouve après ce lourd passage. Je n'ai pas compris. C'était quoi ce gros pavé dans la marre ?! 😆

🌸 Donc je reste sur ma faim et je ne sais pas trop quoi penser de ce livre. Dans l'ensemble ça reste une jolie histoire loufoque si on fait abstraction des désagréments, mais j'en ressors déçue.


Résumé :
Jeanne, la narratrice, pourrait être la petite soeur d'Alice, précipitée dans un monde où les repères familiers sont bouleversés. Avec son frère aîné, Thomas, elle voyage beaucoup. Un jour leur bateau fait naufrage et, seuls rescapés, ils échouent miraculeusement sur une île inconnue. Mais la tempête les avait tant secoués qu'elle les avait vidés de leurs mots, privés de parole. Accueillis par Monsieur Henri, un musicien poète et charmeur, ils découvriront un territoire magique où les mots mènent leur vie : ils se déguisent, se maquillent, se marient.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire